Ré-ouverture du chantier.

Plan. En cours de modelage.

[Avant-propos] en quoi regarder les périodes de crises nous apporte une certain connaissance du monde contemporain. Intérêt de regarder le design à travers ces phénomènes.
• Penser la crise.
• Crise(s), Modernité.
• Design et crise.

[Intro] s’intéresser aux périodes de crise en dehors de leur disciplines associées: le design comme observatoire, révélateur et témoin.

Note: chaque partie du mémoire traite d’une des facettes du design qui est en crise. P1, le contexte historique, les origines/racines (->héritage). P2, les environnements/systèmes où le design opère (-> mode d’intervention). P3, le discours, l’éthique, l’idéologie. P4, l’objet du design (forme, objet, matière). P5, la figure du destinataire: consommateur, propriétaire, utilisateur, humain.
_____________________
[▲PARTIE1. Le design, discipline ancrée dans une vision critique du changement à l’oeuvre.]

Une pensée de la transformation du monde (l’influence des «pères du design»)
– 1. Prise de parole critique sur le changement.
– 2. Un projet politique à l’origine.
– 3. Le designer: penseur et praticien.
Des crises fondatrices.
– 1. Le design naît dans la crise de certains champs de l’activité humaine.
– 2. vision enchantée et vision critique de la Modernité.
Synthèse: design comme symptôme et acteur de la crise moderne.

_____________________
[PARTIE2. Le design, aux interstices entre des systèmes en crise.]

Le design s’invente avec la tension-alliance du Beau et de l’Utile à l’époque Moderne. En tant que discipline, il évolue entre un régime technique et un régime esthétique, qui connaissent alors de profondes mutations. En tant que champ de pratiques, il est au carrefour des systèmes de l’industrie, du capitalisme économique, de la société de consommation, etc. Systèmes qui sont secoués de crises et de remises en questions durant tout le siècle. Comment le design s’en accommode-t-il?

Objets manifestes en contexte de crise: le design entre industrie, art, et société devient un espace de démonstration de solutions. «Poseur de problème et inventeur de solutions» CCI.1966
– 1. la maison des jours heureux de Jean Prouvé: une critique de la politique de reconstruction d’après guerre, et de l’industrie
– 2/3 autres ex. dans des crises différentes.
-[Synthèse] sur le design comme force de proposition en même temps que force critique: le design est bien un «entre-deux» des systèmes.
• Réinventer des cultures en crise: le design comme un renouveau esthétique et économique à la fois.
– 1. Japon
– 2. Italie
– 3. synthèse sur le design comme possibilité d’expérimentation pour des cultures en reconstruction.
• Entre le Beau et l’Utile: un débat structurant dans l’Histoire du design et un débat qui permet aux 2 régimes de se renouveler.
+ Synthèse: position «intersticielle» du design 1. lui donne un fondement théorique sur des controverses de fond de la Modernité. 2. lui permet d’être un réservoir de proposition face à des systèmes tourmentés. 3. lui accorde une distance critique et une forme de responsabilité. Question: le design serait-il toujours «entre les crises», ou une discipline anti-crise?

_____________________
[▲PARTIE3. Le design, objet des idéologies.]

Le design est porteur d’une volonté moderne de transformer la société en transformant son environnement matériel (CIT. Engels): derrière le design des choses se cache un design de l’Homme. Au cours du 20° siècle cette idée (qui est à l’origine philosophique et politique) s’incarne sous des formes très diverses, et très radicales: utopies socialistes, idéologies politiques et totalitarismes, puis capitalisme et société de consommation. Nous allons voir comment la vocation du design qui est profondément politique a pu être remise en cause (connaître des crises) dans les dérives et les extrémités des formes de gouvernance du 20° siècle.

Utopies et totalitarismes: un contrat entre l’art et le politique où les limites de l’art sont franchies.
– 0. [Intro] 3 objets du nazisme.
– 1. Avant-gardes, utopies politiques.
• Révolutions.
• Oeuvre totale.
– 2. Design «sous idéologie».
• Totalitarisme, utopie, culture.
• Du design des choses au design de l’homme.
• Dénaturation.
– 3. [Synthèse]: idéologie = design.

Good design: l’idéologie moderne de la reconstruction à travers l’utopie achevée de la beauté utile.  ce qu’on étudie: l’écho du contrôle politique sur le design dans la période de reconstruction et les débuts de la Guerre froide].
– 0. Utility Scheme anglo-saxon: des mesures drastiques pour éduquer le goût d’après-guerre.
– 1. l’exposition «Good Design?» au MoMA. Un esthétique de la reconstruction?
– 2. Consumérisme et militarisme: deux Modernités idéologiques s’affrontent à travers le design, à l’époque où la guerre se joue aussi dans les cuisines et les salles à manger.

• [Synthèse, bilan et ouverture]: la rupture des années 60-70 et la post-modernité: anti-design et mouvements anti-politique. Les questions qui émergent dans le design: critique (contre-utopies) et responsabilité. Ouverture sur un autre monde: la CHINE aujourd’hui, un design sans crise Moderne, «entre deux» idéologies?

_____________________
[▲PARTIE4. Malaises des formes]

À l’époque contemporaine, la notion de progrès est profondément remise en question. Les inventions techniques, scientifiques et politiques oeuvrant pour un accomplissement de la Modernité ont montré leur ambivalence. L’époque est à l’incertitude, à l’inquiétude et au constat d’échec sur les grands discours utopiques modernes. Cela va de perd avec une perception du changement comme un état de crise global. Comment ce catastrophisme post-moderne se répercute-t-il sur le design?

• Insécurités: le design face à un monde «en danger».
– 1. Ambivalence de l’objet du design à l’ère de l’armement nucléaire.
– 2. Autour de soi et contre l’autre: des dômes géodésiques de BKF au «Design against Crime».
– 3. Contre-utopisme et design critique: entre fiction et démonstration.
Trans-formes: l’objet des manipulations est vivant, mécanique et humain.
[ Synthèse ]
_____________________
[▲PARTIE5. Le design dans un humanisme en crise.]

Le design est aux origines porteur d’une attention à l’humain qui tient de la science (ensemble de paramètres mesurables), de la politique (philosophie des Lumières puis socialisme: améliorer l’Humanité en améliorant son cadre de vie) et de l’art. Comme on l’a vu la frontière entre le design «de l’environnement humain» et le design «de l’homme» lui même est floue, et a pu causer des inquiétudes et des questionnements à certains moments de l’Histoire. D’autre part la conception de l’humain a profondément changé au fil du 20°siècle. Comment le design a-t-il évolué dans cet Humanisme fondateur, mais secoué de crises?

Design et «non-design».
– 0. La figure du designer «méchant», récurrente dans l’Histoire (Ettore Sottsass).
– 1. Primitivisme et post-apocalypse: l’homme sans l‘industrie.
– 2. Le rêve d’un design sans le designer.
– 3. [Synthèse]: le design comme une attitude partagée (nouvelles utopies: FabLabs, co-création, etc.)

Le design comme expérience et expérimentation sociale.
– 1. Un observatoire sur les moeurs et modes de vie: Droog Design.
– 2. Objet d’étude pour les sciences humaines + apparition de nouvelles disciplines: design research, design social. Le design comme un outil de compréhension «appliquée» du fait social.
– 3. Designer le vivre ensemble: des formes de design pour le social et les communautés (• cas anglo-saxon des années 90, • cas italien…).

• [Synthèse]: l’évolution de la figure du destinataire au fil d’événements de crises du 20°siècle est un facteur de profond changement pour la définition professionnelle du design. A l’époque actuelle, de nouvelles «stratégies» de l’humain sont sujettes à controverse.

_____________________
[CONCLUSION]

Biblio, etc.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: