CARNET DE RECHERCHES

Plan. En cours de définition.

_____________________

[Avant-propos] de l’intérêt de regarder le design à travers les périodes de crises.
• Penser la crise.
• Crise(s), Modernité.
• Design et crise.
_____________________
[PARTIE1. Le design, discipline ancrée dans une vision critique du changement à l’oeuvre.]

• Une certaine pensée de la transformation du monde (l’influence des «pères du design»)
– 1. Tout commence avec une prise de parole critique sur le changement.
– 2. Un projet politique à l’origine.
– 3. Le designer: penseur et praticien.
• Des crises fondatrices.
– 1. Le design naît dans la crise de certains champs de l’activité humaine.
– 2. vision enchantée et vision critique de la Modernité.
• Synthèse: design comme symptôme et agent de la crise moderne.
_____________________
[PARTIE2. Cas d’étude]

1.▲ Design et idéologies.

• Utopies et totalitarismes – où les limites du design sont franchies. [crise du design]
– 0. [Intro] 3 objets du nazisme.
– 1. Avant-gardes, utopies, idéologies.
○ Révolutions.
○ Oeuvre totale.

– 2. Design «sous idéologie».
○ Totalitarisme, utopie, culture.
○ Du design des choses au design de l’homme.
○ Dénaturation.
– 3. [Synthèse]: imaginaire du totalitarisme et objets du souvenir.
• De la guerre, émergent de nouvelles formes de design: nouvelle donne sociale, sortie de l’impasse. [design de sortie de crise]
– 1. Le Japon.
– 2. L’Italie.

• Consumérisme et miltarisme – le design: une arme sous la Guerre Froide. [design de crise]
– 0. Utility reassessed: le «Good design» anglo-saxon, héritage idéologique du modernisme.
– 1. 2. [à def.]
• Synthèse et ouverture: la CHINE, aujourd»hui: design entre deux idéologies?

2. ▲ Malaises, frictions, fantasmes. [ou: Points de tension – où le design manifeste certaines crises]

• Insécurités – évolutions // du design et d’un imaginaire du danger.
• Trans-formes.

3. ▲Design et capitalisme dans un humanisme en crise.
• Design et «non-design».
– 1. Primitivisme et post-apocalypse: l’homme sans l‘industrie.
– 2. Ambiguïté sur la nécessité du design – l’utopie du design sans le designer.
– 3. Le design comme une forme de refus.
• Designer le vivre ensemble: un design ambassadeur du social et des communautés.
– 1. Le cas anglo-saxon: design & politiques publiques dans les années 90.

• Evolution de la figure du destinataire: design / humanisme / sciences sociales.
• Vers de nouvelles stratégies de l’humain.

[PARTIE3. Vers une discipline «du changement» – autonomie durement gagnée ou nouvelle idéologie? ]

 

DESIGN: CRISES / MUTATIONS / CONTROVERSES.

Ce mémoire est réalisé sous la direction de Jacques François Marchandise.

Je débute ce mémoire avec le postulat que le design est une discipline qui ne peut se comprendre «dans l’absolu» mais dans son lien avec la société qui la porte.
Comment sonder ce lien là, s’il est, par définition, propre à chaque époque? Si le design est une discipline essentiellement définie par un changement – renouvellement – permanent, qu’est ce que les conditions et les manifestations de ce changement (qu’il s’agisse d’une évolution, d’une mutation, d’une contradiction, d’une crise ou d’une rupture)… peuvent nous apprendre de son rapport profond au monde dans lequel il intervient?
Intérêt de définir le design comme une discipline “ancrée dans le changement” ?

Par «changement», on entend d’une part la transformation interne du design – évolutions des pratiques, et des acceptations du design, styles, écoles et courants de pensée. D’autre part les mouvements de la société dans laquelle le design se développe. Le design est-il sensible aux crises et aux controverses de son temps, et en quoi cela influence-t-il son propre positionnement, son approche du monde?
Il s’agira enfin de se demander si le design n’est pas un phénomène sociétal qui manifeste justement le «changement à l’oeuvre», notamment dans son rapport aux autres disciplines liées à la transformation du monde, que ça soit du côté de l’innovation (sciences et techniques) ou du côté de l’observation et de la compréhension du changement (sciences humaines / stratégie / prospective).

Comment définir le design dans le changement, c’est à dire quand il sort de son acceptation communément admise pour devenir une pratique nouvelle? Cet exercice peut paraître périlleux; saisir le design quand il n’est plus clairement identifiable en tant que tel, ou quand il devient autre chose. L’ambition de ce mémoire n’est pas de tenter une définition «complète» du design à travers le filtre d’un paramètre complexe qui serait sa capacité à changer face à un contexte d’intervention donné; mais plutôt de soulever des clés d’interprétation de la place du design dans les sociétés d’aujourd’hui. On se demandera si le design en tant que discipline «changeante» peut être mis en perspective dans un contexte sociétal propice au changement. Le design est-il alors activateur, acteur du changement, ou accompagnateur, révélateur, catalyseur?
Formes du changement dans le design.

Il s’agit de comprendre quelles sont les formes dans le design qui traduisent une évolution ou une nouvelle orientation de la discipline. Et d’autre part, par quel processus de mise en forme le design le design réagit-il aux mutations de la société qui le porte. Plusieurs approches sont donc nécessaires, ainsi qu’un aller-retour permanent entre «LE» design, en tant que discipline, pensée créatrice et phénomène culturel qui se construit dans nos sociétés depuis plus d’un siècle, et «les» pratiques du design, dans leurs diverses implications culturelles et méthodologies de projet.

Ce qui m’intéresse est le parallèle entre le caractère pluriel et «transformatoire» du design et sa capacité à capter les mutations et les problématiques deson temps: une époque moderne marquée par la diversité et le renouveau.

Comments
2 Responses to “CARNET DE RECHERCHES”
  1. Marcellin says:

    Bonjour Laura,

    La terminologie définie par «LE» design apparaît bien éloignée dans le champ culturel commun « des méthodologies de projets ».

    En bref, (le) design ne finit-il pas par se parler ?

    Aussi, ne faudrait-il pas l’identifier sous la formulation : « démarche (de) design » ? (mettant l’accent sur la méthodologie)

    Félicitation pour votre sujet de mémoire et pour ce blog.

    Bien à vous,

    Olivier

    • lpandelle says:

      Bonjour Olivier!
      Merci pour votre intérêt porté à cette recherche.
      En effet, une chose qui m’intéresse est que le terme “DESIGN” renvoie de toutes époques à un corpus de concepts, notions, outils, valeurs… qui cernent plus ou moins vaguement les contours d’une démarche. Je me demande si regarder l’évolution de ce mot-valise (réseau de notions) ne permet pas de saisir le lien entre le design et la société, à un moment T. C’est donc bien la démarche de design qui m’intéresse (plus que les objets qu’elle produit), la manière dont elle se définit et se formule au fil des périodes.
      Au plaisir d’échanger plus longuement avec vous sur le sujet!
      Cordialement
      Laura

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: